De la part de SULTANE

Bonjour,

Vous allez être mes amis, je l’espère pour de longues années, puisque je prends le poste de greffière auprès de la maîtresse de Choupette. Cette dernière, comme vous le savez est décédée et nous observe depuis le paradis des chats.

Donc je me présente. Je m’appelle Sultane princesse angora, blanche et tigrée aux yeux clairs. Je suis noble d’allure. Rien à voir avec les chats de gouttière qui traînent dans le quartier.

Pour le moment je suis encore un bébé et me promène dans les bras de ma maîtresse. J’ai une pièce à moi, mes toilettes personnelles, de délicieux repas, plein de jouets et de câlins. Que demander de plus ? J’ai de la chance.

Je vais donc vous transmettre les colères de Choupette. Notre société vue du ciel l’angoisse. Pas pour elle, mais pour tous ceux qu’elle aime et pour la planète entière.

Monsieur le Monarque qui nous dirigez et voudriez être maître de l’Europe, vous continuez à suivre votre politique. Beaucoup de vos amis pourtant vous ont lâché.

On continue à vendre des armes et on s’étonne d’être envahi par des cohortes de gens qui fuient les guerres. On détruit les terres de contrées entières et on s’étonne de voir les habitants accoster sur nos côtes ou mourir en mer.

Oui Sire, le français est ingérable, versatile et anti-progrès. Qui êtes-vous pour nous juger ? De quel droit dénigrez-vous votre peuple à l’extérieur de ses terres ? Et vous dites nous aimer?

Vous êtes sans doute très intelligent. Pour moi je préfère le bon sens et l’empathie. Vous êtes bien né  : des gens pour vous aider dès la petite enfance. Vous n’avez jamais connu les zones de non droit ni les privations.

Vous désignez tous ces vieux qui vivent bien et vous les »plumez ».

Savez-vous que la plupart sont nés pendant la guerre ou juste après. Ils ont connu les toilettes sur le palier ou dans la cour, l’eau à la fontaine. Pour certains les lampes à pétroles et les bougies, les chambres sans chauffage où le givre dessinait des arabesques sur les fenêtres. Une toilette le dimanche, une pour la semaine, une paire de sandales l’été, une paire de chaussures l’hiver . Un cartable pour toute la scolarité et le poulet du dimanche.

Alors n’ont-ils pas le droit de profiter de la vie quand ils le peuvent, de pouvoir aider un peu leurs enfants. La plupart sont bénévoles dans des associations : l’Etat est bien content de les trouver pour palier tous les manques sociaux et éducatifs.

Ne peut-on se soigner comme on l’entend sans se faire traiter d’ignares quand on n’emploie pas les remèdes de ces chers labos. Je ne parlerai pas du médiator et autres ….

Je n’ai rien contre la recherche et les progrès médicaux. Mais je hais cette médecine du fric !!!

Je vais terminer cette première publication. Je donne le bonjour à NEMO qui se repose sur son or et ne fait rien. Il est à bonne école!!

Bonsoir et à bientôt

Sultane

 

 

 

 

 

 

 

 

Post Author: malou37

3 pensées sur “De la part de SULTANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *